PELERINAGE A LOURDES DU 18 AU 21 OCTOBRE 2018

Il est difficile de décrire la richesse de ce que j’ai vécu durant ce pèlerinage de 3 jours. Une émotion intense et le silence du recueillement pendant le chapelet à la grotte devant la Vierge Marie, pendant la procession eucharistique ou la procession mariale à la nuit tombée, le chemin de croix,  des prières et des chants magnifiques accompagnés par un orchestre de jeunes, la peinture de la Vierge de Vanina, des messes avec une assemblée recueillie.

La promesse vincentienne, lue par tous, nous rappelle que nous faisons partie de cette grande famille. Un moment bouleversant…

carte-postale-promesse-vincentienne

 

Les rencontres en fraternités par groupes de 6 personnes pour échanger et nous écouter.  Nous avons été accueillis chaleureusement par tous les organisateurs et l’organisation fut sans faille. Les navettes qui nous attendaient à chaque mouvement vers le sanctuaire de Lourdes ou les retours. Lors des repas, l’équipe de la cuisine nous a « chouchoutés ». De belles rencontres entre nous qui venions de toutes les régions de France, beaucoup de sourires et de bienveillance sous le regard de tendresse de la Vierge Marie. J’espère que les 950 vincentiens et accompagnants partagent mon enthousiasme.

Je donne là quelques notes relevées pendant ce pèlerinage « intensif et complet.

Vendredi 18 octobre : Après le mot d’accueil de Gonzague Amyot d’Inville, directeur de la Cité Saint Pierre, Michel Lanternier - notre président national depuis 2016-  nous parle :

« Notre dernier pèlerinage date de 2004 et c’était à Dax, au berceau de Saint Vincent de Paul. ». Nous pensons faire à la Fête de l’Ascension 2020, un grand rassemblement à Paris.

Un pèlerinage est un acte de dévotion personnelle.

Message de Lourdes : pauvreté de la famille de Bernadette. Les parents et les 4 enfants chaque jour en prière. Bernadette veut faire sa première communion pour devenir « enfant de Marie ». Le 11/02/1958, en allant chercher du bois mort, à la grotte, avec ses frères et sœurs, Bernadette ne peut traverser le petit canal. Elle reste seule et la Vierge Marie lui apparaît pour la première fois. Le 3 juin elle fait sa communion et le 8 septembre, elle est consacrée « enfant de Marie ».

Pourquoi la Vierge est-elle en robe blanche avec une ceinture bleue ? C’est le costume de Lourdes, celui des » enfants de Marie ».

Quand Bernadette utilise son chapelet, la Vierge  fait de même, grain par grain. Au Gloire au Père, on s’incline, la Vierge aussi. C’est une prière d’adoration et d’intimité avec la Vierge.

Bernadette que l’on ne croit pas… On lui dit de demander à Marie : auriez-vous la bonté de me dire votre nom. Elle répète cette phrase à chaque fois qu’elle voit Marie. Marie lui sourit. La Vierge dit : « Je ne vous promets pas de vous rendre heureux dans ce monde, mais dans l’autre ».

Elle fait apparaître une source à la grotte : espérance du vrai bonheur.

Lors de la dernière apparition, le 25 mars, Marie demande une chapelle. Quand Bernadette lui pose encore la question : auriez-vous la bonté de me dire votre nom, toujours en patois, Marie sourit toujours, ouvre ses bras (geste de prière), lève les yeux au ciel (tout vient de Dieu) : elle dit en patois : Je suis l’Immaculée Conception ».

Petit film décrivant la rencontre et l’amitié entre Charles, vincentien et Vanina.

Table ronde à 10h45 – la spiritualité vincentienne

Sœur Elise Bortheirie : fait partie des filles de la charité (Louise de Marillac 1633) « Donner sa vie à Dieu pour servir les pauvres ». Elles ne sont pas religieuses. Leur règle de vie : Le Christ. Vœux annuels le 25 mars de chaque année.

« Plus vous donnerez, plus vous recevrez » Saint Vincent de Paul

Père Christian Mauvais : Lazariste – congrégation de la Mission

Saint Vincent de Paul, un humain spirituel et corporel, enraciné dans l’Eglise et dans la société. Il nous demande de prendre le temps de contempler le Christ. Rencontre particulière avec les pauvres : l’autre est une personne. Saint Vincent de Paul n’a pas travaillé seul. Avec beaucoup de femmes : sourire, sensibilité et sens de l’organisation des femmes.

Père Bertin Sanon : religieux Saint Vincent de Paul. Il se réfère à Jean Léon le Prévost (1803-1874) qui était le 8e membre des conférences de F. Ozanam. Les religieux SVDP sont des conférenciers consacrés : action avec un but essentiel : le salut du pauvre, le droit élémentaire des pauvres : Servir Dieu, Aimer Dieu. 182 personnes entre l’Europe, le Canada, l’Amérique et l’Afrique.                 Devise : Que de toute façon, le Christ soit annoncé.

Le pape François appelle au Discernement : s’asseoir et prier – vers le Christ et dans le Christ – pour ne pas répondre ou faire trop vite. Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir. Attitude du Christ serviteur : rejoindre l’Autre.

« Trois ouvriers font plus que 10  quand Dieu met la main à l’ouvrage » St Vincent de Paul

Questions dans la salle

Comment nourrir spirituellement ?

Dans une rencontre, savoir ce que vit la personne. Savoir qui on a rencontré, avoir l’attitude, le regard du Christ. L’aide spirituelle : on peut partager avec l’autre, comme la peur de la mort ou autre… La quête spirituelle est plus personnelle, différente de l’aide spirituelle. Relecture de nos actions sous le regard du Christ.

Que pensez-vous d’un musulman qui aime la chrétienté ?

Aider chacun à être à sa place dans sa religion. L’Evangile se sert de tous les moyens pour toucher les cœurs. Des musulmans s’interrogent et nous regardent. Multicultures : multi-religions ; rencontres évidentes. Nous pouvons être admiratifs par rapport à ceux qui reconnaissent notre foi chrétienne. Notre mission de chrétiens est d’améliorer notre foi, une force pour la vie et sans peur de la mort. Nous pouvons dire au musulman : « continue à être bon et ne met aucun frein à la bonté. La charité n’a pas de frontières ».

Une personne qui a des petits-enfants musulmans et catholiques pense qu’en devenant adultes, ceux-ci auront une ouverture certaine.

Quelqu’un aidé par la conférence Saint Vincent de Paul a dit qu’en plus de l’aide matérielle qu’on lui a apportée, il y avait la notion de l’Humain.

L’oraison est un acte vital car génératrice de force surnaturelle et de bien-être moral.  Saint Vincent de Paul

Samedi 20 octobre 2018 – Table ronde – la place des plus pauvres dans l’Eglise – le charisme vincentien

Gilles Rebêche – diacre – diaconie dans le Var

A Lourdes, on vient se ressourcer. Marie est la seule à qui on peut faire confiance dans l’Eglise… Marie est une pédagogue, pleine de délicatesse. Nous avons, avec elle, une relation de dialogue, avec un parfum d’évangile : aimez-vous les uns les autres. A Saint Vincent de Paul, les pauvres sont nos maîtres. Si les pauvres sont nos maîtres, c’est qu’ils nous enseignent. Accepter de recevoir d’eux-mêmes ce que je n’ai pas choisi. Quand nous sommes confrontés à l’échec de notre action, ce n’est pas le fruit de notre expertise qui est attendu : c’est nous les pauvres. Un pauvre a dit : on m’apporte à manger ; on ne me propose pas de prier avec moi. Restons des sentinelles d’Espérance et ministres de toutes les vies en miettes, avec un respect comme devant l’Autel. S’appuyer sur les pauvres pour faire grandir la Société. La Diaconie n’est pas la liste des œuvres que l’on fait, mais l’ambiance de la Foi, la fraternité.

Une vincentienne : « je regardais le visage de Marie, ai-je mérité le regard de Marie ? J’avais l’impression d’être jugée. Le témoignage du message de Lourdes a fait vivre la Vierge plus proche de nous. J’ai découvert  une maman qui nous soutient dans les plus dures épreuves. »

« Quand on ne veut rien faire, on trouve des excuses ; quand on veut avancer, on trouve des idées ».

Père Emmanuel Coquet – conférence des Evêques de France à Paris.

On a une grande chance d’être vincentien, c’est un trésor. On doit en être conscient : articulation de l’Amitié, du Partage, de la Prière. On actualise notre Baptême. Problèmes de génération au sein des conférences : n’ayez pas peur des jeunes, ils dérangent ; ils veulent la convivialité, du concret, des formations, des prières. Faire la distinction entre urgence et nécessaire. « L’Eglise n’est pas à côté des pauvres, mais à partir des pauvres » dit le Pape François. Où est la place des pauvres dans nos communautés ? Nous sommes le signe de cette Eglise, nous sommes des « appelés ».

Un vincentien : « Devant un pauvre on peut lui dire : si on est là devant vous, c’est que vous n’avez pas été complètement abandonné. »

Laissons l’Esprit-Saint agir en nous. Savoir prier ? Comme les apôtres qui demandent à Jésus : « apprends-nous à prier ». Le Seigneur nous a donné la prière du Notre Père. Priez sans vous lasser – servez sans vous lasser. Prier avant chaque réunion afin de nous abandonner à Dieu. Cela nous oblige à changer notre regard, être un authentique serviteur. Le pape nous donne 4 mots : « Accueillir, accompagner, discerner, intégrer ». Nous sommes toujours en chemin : humilité, bienveillance et persévérance nous accompagnent.

Une vincentienne a écouté quelqu’un en maison de retraite: «  on dit pour quelqu’un qui est mort: il est parti… on n’ose pas parler de la mort ; la personne a demandé à l’aumônier qu’il y ait un temps de parole lors d’une mort ; les personnes âgées ou malades disent : on ne sert plus à rien. Besoin d’un câlin le soir ? C’est sa mission, dans son couloir. Elle est un facteur d’ambiance. La Vierge Marie était une jeune femme qui a rencontré Elisabeth, une vieille femme qui ne servait plus à rien….

DIMANCHE 21 OCTOBRE – 11h15 – RELECTURE DU PELERINAGE ET ENVOI

Monseigneur Gérard Coliche – évêque référent de la SSVP

Chacun va repartir de Lourdes en ayant reçu sa part de joie et de spiritualité.

Discrétion de F.Ozanam : poursuivre son œuvre, une œuvre d’Eglise. Nous réjouir d’être goûteux – le sel de la terre – nous réjouir de la grandeur de Dieu. En demeurant dans la foi, nous demeurons les apôtres du Seigneur. Humilité comme Ozanam. C’est l’humilité qui nous inspire. Elle consiste à être serviteur, à rester fidèle au Maître. Le Christianisme fait de l’Espérance, une vertu. « Gardez-vous de vous désespérer de votre siècle, aimez notre temps ». SVDP, Société de personnes attentives aux autres personnes pour réveiller dans leur cœur, le désir de Dieu. F.Ozanam, homme d’espérance, est entré dans un mouvement qui ne fait pas de bruit. Nous pouvons semer la bonté que Dieu met en nous et c’est l’Esprit-Saint qui la fera grandir. Garde-toi du découragement, c’est la mort de l’âme.

La charité ne doit jamais regarder derrière elle, mais toujours devant… Frédéric.Ozanam

Il faut tenir pour maxime indubitable que les difficultés que nous avons avec notre prochain viennent plutôt de nos humeurs que d’autres choses. Saint Vincent de Paul

Psaume 33 : Que les pauvres m’entendent et soient en fête

 

Regarde l’étoile, invoque Marie, si tu la suis, tu ne crains rien.

Regarde l’étoile, invoque Marie, Elle te conduit sur le chemin

 

Liliane

 

PHOTOS DE LOURDES/CLIQUEZ ICI

carte-postale-promesse-vincentienne (1)