ALBUM PHOTO / CLIQUER ICI

 

 

Société de Saint Vincent de Paul

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’EURE

 RETRAITE

ET

ASSEMBLEE GENERALE

DES 27 ET 28 AVRIL 2019

Prieuré de Béthanie  BLARU (Yvelines)

 

 

SAMEDI 27 AVRIL 2019

 

Notre assemblée s’ouvre par une intervention de notre conseiller spirituel, le père Christinel, qui nous a introduit dans la prière par le chant : « Le Christ est ressuscité ».  Puis, il nous a lu un extrait du Livre des Actes des Apôtres (Ac 1,14-26) : D’un seul cœur, les apôtres étaient assidus à la prière avec quelques femmes dont Marie la mère de Jésus, et aussi les frères de Jésus (…). Pierre déclara : « Judas, devenu le guide de ceux qui ont arrêté Jésus, était de notre nombre et avait reçu sa part de notre service. »  (…) Pour remplacer Judas, on en présenta deux, Joseph appelé Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias et l’on fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais les cœurs de tous, indique celui des deux que tu as choisi pour qu’il prenne, dans le service de l’apostolat, la place que Judas a délaissée pour aller à la place qui est la sienne. ». On les tira au sort et le sort tomba sur Mathias qui fut dès lors adjoint aux 11 apôtres.

Puis le père Christinel commente ce texte : « Peu de temps après la résurrection du Christ, il fallait combler un vide laissé par le décès de Judas afin que les apôtres redeviennent 12. Mathias comble donc celui qui est parti. Puis, un treizième apôtre, Paul, rencontre le Ressuscité sur son chemin.

De même, cet après-midi, nous aussi, nous devons choisir quelqu’un pour reprendre la présidence de notre département.

Pour les apôtres, c’est le moment de prendre conscience que leur premier souci est de combler ce vide pour mener à bien leur première mission qui est de porter la bonne nouvelle de l’Évangile de Jésus et de la porter plus loin.

Cette bonne nouvelle se décline par l’annonce de la Parole et aussi par les actes : ce que nous vivons ensemble dans notre service, nous participons tous au ministère de l’évêque d’Evreux, qui participe au ministère des apôtres, en tant que témoin de l’Évangile. Ce ministère croît par ma bonne volonté et ma participation aux œuvres de charité. Que pouvons-nous demander à Dieu ? De quoi avons-nous besoin ? – De bénévoles ? ; – De la lumière ? ; – De l’écoute ? ; – de la venue de l’Esprit-Saint ? ; - de partager la foi ? ; - De l’espérance ? qui est un activateur de la charité ; - De persévérance ? ; -D’esprit de discernement ? pour rester fidèle à Celui qui nous a envoyé.

Le premier qui nous envoie, c’est Jésus le Ressuscité. L’envoi nous vient d’abord de Jésus le Ressuscité par l’intermédiaire d’autres témoins. Si nous avons déjà rencontré le Christ Ressuscité, restons attentifs à ne pas Le perdre de vue. Le Christ Vivant Ressuscité est à chercher et à trouver dans le visage de toutes les personnes que nous rencontrons. Dieu a besoin de nous pour l’accomplissement de l’œuvre du salut.

Nous avons l’habitude de faire des demandes, prions maintenant le Notre père…  Mais attention à ce que je viens de dire, ne comparons pas Philippe avec Judas !»

 

Philippe prend ensuite la parole et remercie chacun pour son engagement dans les Conférences.

 

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L'EURE

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

DU SAMEDI 27 AVRIL 2019

 

Sur 120 membres inscrits, 80 sont présents ou représentés. L’Assemblée Générale Ordinaire peut valablement se tenir.

 

Rapport moral

 

Bonjour à tous,

Comme chaque année, je vous donne le nombre de Vincentiens dans le Département : 120 ; et il y a toujours 8 conférences dans le département.

Je ne vais pas m’attarder sur ce rapport moral, juste vous dire que j’ai passé dix années en tant que président départemental, parfois compliquées, mais également enrichissantes et captivantes.

Avec en plus de belles rencontres et de grands moments passés par exemple ici à Blaru.

Il faut que je remercie tous ceux qui m’ont soutenu et aidé pendant ces dix années.

Je veux encore et toujours, souhaiter bon courage à tous les Vincentiens, qu’ils continuent leur dévouement dans la prière et dans l’action. Et surtout les mêmes vœux pour notre futur (e)  Présidente (e)

Merci à tous.

Philippe

 

Rapport d’activité

 

Retraite et Assemblée Générale Ordinaire à Blaru, les 14 et 15 avril 2018

Le samedi après-midi commence par l’intervention de Cristinel, Conseiller Spirituel du département, sur la spiritualité de Saint Vincent de Paul.

Puis intervention de Benoit Cottereau, nouveau président de l'Hospitalité de l'Eure qui nous a présenté le groupe de l'hospitalité et comment ils vivent Lourdes.
Un diaporama a été diffusé.

 

Conférence de Gisors

Claude MOISSERON a succédé à Jacques JOUEN à la présidence de Gisors.

Nous remettons à Jacques cette superbe médaille « St Vincent de Paul/Frédéric Ozanam » en remerciement de ses « bons et loyaux services ».

D’autre part, le certificat d’agrégation Internationale de la Conférence est remis à Claude.

 

Campagne solitude

Les Conférences ont pu organiser un événement dans leur secteur, et les petits poissons sont toujours bien accueillis. La date choisie pour la Campagne Solitude correspond à la Saint Vincent de Paul.

 

Pèlerinage National à Lourdes du 18 au 21 octobre 2018

Intervention de Liliane GENS qui a décrit la richesse vécue durant ce pèlerinage de 3 jours.

Emotion intense, silence du recueillement, procession mariale à la nuit tombée, chemin de croix, prières et chants magnifiques accompagnés par un orchestre de jeunes, peinture de la Vierge de Vanina, messes avec une assemblée recueillie.

 

Orientations pour l’année à venir.

Ces orientations ne peuvent pas être complètes sans l’avis du nouveau bureau. Donc je serais bref.

-        Une formation de grande envergure est organisée par le Conseil National. But : former des bénévoles à l’accompagnement des Conférences. Nous avons proposé Liliane GENS qui est déjà notre référente spirituelle au CD. Liliane sera parfaite dans ce rôle. A ce jour elle est acceptée.

 

-        Le président National fait la tournée des CD. Il passe une semaine dans les CD Normands, accompagné de Philippe DANGIN. Il est passé en mars dernier pour rencontrer le Conseil d’Administration et l’Evêque d’Evreux.

 

-        Tous les deux ans, nous organisons une « Journée Vincentienne » : SSVP, Lazaristes, Filles de la Charité et avant, la Jeunesse Mariale (il n’y en a plus dans le 27). C’est cette année que nous devrions en faire une. A réfléchir, vu, en plus, du changement de bureau.

 

Les 2 Rapports sont acceptés à l’unanimité par l’Assemblée.

   

 

Rapport financier Exercice 2018

Conseil Département seul.

 

Produits

Contributions et rbst divers des Conférences  (AG, cotisations…)  4 400.00

Conférence de Bernay rbst + contrib + dons                                   1 916.00

Dons                                                                                                    350.00

Intérêts sur livret                                                                                   95.47

Total :                                                                                              6 761.47

 

Charges

Reversement au Conseil National                                                       1 951.54

Abonnements logiciel comptables                                                          425.00

Cotisations assurances                                                                             616.21

Retraite et AG                                                                                      2 265.00

Frais divers pour AG                                                                               195.00

Frais administratif                                                                                   115.88

Cotisation SSVP Nationale                                                                     100.00

Frais de déplacements et de missions                                                     347.56

Affranchissements                                                                                    22.40

Total :                                                                                                 6 038.59

 

Résultat :                                                                                                 722.88

 

Sans l’aide de la Conférence de Bernay (que nous remercions), le Conseil Départemental serait déficitaire.

 

Nous proposons d’affecter le résultat : 722.88 € au compte « autres réserves ».

 

BUDGET PREVISIONNEL 2019

 

Produits

 

Contribution des Conférences (CD et CN)                                          3 164

Aide de la Conférence Notre Dame de Vernon                                   1 400

Participation des Conférences retraite de Blaru (estimation)             1 800

Participation des Conférences Abnt logiciel                                          350

Participation des Conférences Assurance dirigeants                             264

Intérêts sur livret (estimation)                                                                  90

Cotisations                                                                                              128

Total :                                                                                                  7 196

 

Charges

Reversement au Conseil National                                                       2 560

Abonnements logiciel comptable                                                           425

Cotisation assurance                                                                               630

Retraite de Blaru (estimation)                                                             2 200

Cotisation SSVP Nationale                                                                    100

Petit matériel / Fournitures administratives /

Publications / Timbres  / Frais divers AG                                             300

Frais de déplacements et de mission                                                      400

Total :                                                                                                 6 615

 

Excédent budgétaire                                                                             581

 

Le Rapport financier et le budget sont acceptés à l’unanimité par l’Assemblée.

 

Puis Claude (de Gisors) prend la parole : « Je suis très touché par tout ce que Philippe a fait pour nous aider à monter la conférence ensemble : un grand merci à Philippe en tant que vincentien. »

 

Résumé des rapports de chaque Président(e) de Conférence présent(e)

 

Jacqueline (Étrépagny). « La conférence d’Étrépagny poursuit son activité de distribution alimentaire deux fois par semaine : 8 tonnes par an distribuées à 30-35 familles, soit à 80 personnes en tout. L’approvisionnement s’effectue dans 3 supermarchés à Étrépagny, Gisors et Trie-Château. Notre conférence a beaucoup bénéficié de celle de Gisors qui nous aide activement pour l’approvisionnement. Nos problèmes financiers ont beaucoup diminué. Depuis 8 ans d’existence, trois de nos accueillies sont décédées : il s’agit d’une population qui a une espérance de vie beaucoup plus faible. Nous nous interrogeons sur le témoignage chrétien que notre action développe : on essaie de marquer Noël et Pâques avec notre curé, en conséquence beaucoup de nos accueillis nous accompagnent aux offices durant ces temps forts de la vie liturgique. Trois couples sont arrivés comme bénévoles, il y a quatre mois. »

 

Claude (Gisors) : « Depuis deux ans et demi. Je remplace Jacques qui a démissionné de sa fonction de président pour raison de santé. Je remercie Jacques pour tout le travail accompli. Nous sommes 23 bénévoles. Notre action a été : la distribution de denrées alimentaires 4 fois par semaine à raison de 1500 repas par semaine, soit 20 à 25 tonnes par an de denrées alimentaires ; la vente de meubles que nous récupérons et vendons à petits prix ; électroménager ; la vente de vêtement tous les jeudis et le premier samedi du mois ; le samedi 4 mai bric-à-brac de 9h à 17h ; foire à tout ; braderie ; loto, galettes des rois et colis de Noël : 48 colis alimentaires de bonne qualité pour une centaine de personnes. Nous accueillons le jeudi individuellement nos bénéficiaires dans les bureaux.

Parmi les accueillis, nous avons de plus en plus de familles monoparentales : 1701 sur 5796 accueillis, essentiellement des femmes avec enfants. Devant cette situation, nous avons loué un appartement d’urgence qui permet de les loger en cas d’urgence. Notre Conférence est très active et nous souhaitons poursuivre ainsi.

 

Isabelle (Lyons) : « Nous fêtons les 30 ans de notre Conférence, grâce à André et Paule Nardeux que nous remercions tout particulièrement pour leur dévouement et leur lettre mensuelle. Notre modeste Conférence est de 9 bénévoles dont 3 vont déménager. Nous n’arrivons pas à faire venir de nouveaux bénévoles et ayant accompli mes deux mandats, nous sommes à la recherche d’un nouveau président

Nous nous réunissons une fois par mois. Nos réunions commencent par la messe présidée par le père Achille qui ne fait jamais défaut malgré sa charge de deux paroisses. Nous avons de très bons rapports avec lui et nous le retrouvons avec plaisir chaque mois.

Durant la moitié de notre réunion, nous étudions le petit thème mensuel de notre livret spirituel et nous faisons le lien avec nos visites assises à domicile ou dans les maisons de retraite. Nous avons aidé 60 familles : 128 personnes avec 249 colis ainsi que 26 € pour une aide financière de 6131 en tout. Au goûter de Noël, nous réalisons une très belle crèche.

Nous avons participé à la campagne solidarité avec quête. Nos recettes proviennent de la Paroisse, de dons privés ou de communes. Nous avons aussi participé aux deux collectes alimentaires mais nous n’achetons plus de denrées à la banque alimentaire.

André Nardeux demande à chaque Conférence de ne pas hésiter à lui envoyer des intentions de prière.

 

Patrick (Vernon) : « Nous sommes 18 bénévoles dont 12 sont à temps complet, en participant 5 jours par semaine.

En 2018, nous avons aidé 80 familles. Nous avons privilégié l’aide alimentaire (80 demandeurs d’asile avec souvent beaucoup de difficultés à de faire comprendre. Parmi les bénéficiaires, il y a beaucoup de familles monoparentales, souvent une maman avec 3 ou 4 enfants. Nous avons pu distribuer 4000 colis pour 9580 bénéficiaires, soit 47000 repas distribués : 19 tonnes de denrées alimentaires (dont 12 tonnes provenant d’Intermarché que nous récoltons le jeudi matin) pour un coût de 7000€, pour nous permettre de distribuer des denrées assez diversifiées, mais nous avons de moins en moins de viande et de produits frais (à cause des ventes à prix cassés à l’approche des dates limites de consommation). Nous avons trop de conserves.

Nous continuons l’aide à l’achat des bouteilles de gaz pour les personnes vivant en caravane : 162 bouteilles distribuées ; les dons ou avances pour régler des impayés ou des titres de transport pour visiter un proche malade ou répondre à une convocation urgente, par exemple liée à la recherche d’emploi.

Le jeudi après-midi de 14h à 16h, nous vendons des bibelots, vaisselles, linge, vêtements et meubles, ce qui a permis d’obtenir 6500€, argent destiné à racheter de la nourriture pour donner des colis plus équilibrés en viande et produits frais. Pour l’année 2018, nos recettes sont de  dont  de dons et espèces,  par les fêtes et quêtes, subvention de la ville de Vernon,  de dons en meubles ou en vaisselles,  de dons de vêtements et  de participations aux colis alimentaires. Pour cette même année, les dépenses sont de  pour les colis alimentaires,  pour l’achat de bouteilles de gaz,  pour les frais de fonctionnement,  pour l’indemnité d’occupation des locaux,  pour la camionnette logistique permettant de faire la liaison avec la banque alimentaire,  pour les dons en espèces et  de participation nationale Saint Vincent de Paul et participation aux actions nationales et internationales.

Nous visitons à domicile ou dans des maisons de retraites 10 personnes par deux bénévoles. Nous avons une permanence chaque mardi matin avec pause-café et accueil personnalisé pour les personnes demandant une aide. »

 

Anita (Bernay) :

« les activités de la Conférence restent identiques à celles de l’an passé ; un accueil au sein du vestiaire solidaire, à raison de deux après-midis par semaine et d’un samedi matin par mois.

La distribution de colis alimentaire varie peu, avec une moyenne comprise entre 8 et 10 colis par mois.

Les visites à domicile sont toujours aussi régulières. Nos 3 bénévoles dédiées à cette action s’investissent toujours autant, que ce soit au domicile de personnes visitées ou au sein de maisons de retraite. Sollicitée par la Pastorale des Familles du Diocèse, nous avons missionnée une de nos bénévoles pour suivre une formation à l’Ecoute. Ladite bénévole est devenue notre référente en la matière.

La Maison du Voyageur a accueilli sur l’année 2018 environ une trentaine de personnes ; ce qui représente plus de 70 nuits passées dans cet hébergement d’urgence.

 

François (Saint André) : « Nous sommes 27 bénévoles. 60 familles sont aidées chaque semaine. 90 familles ont été aidées en tout, soit 2564 personnes. Nous avons malheureusement de moins en moins de denrées alimentaires à distribuer, le prix d’achat à la banque alimentaire est passé de 20 centimes à 30 centimes le kilo. Nos ressources proviennent du loto, de 3 foires à tout… Le local est offert par la paroisse. Pour la collecte de la banque alimentaire, nous avons été aidés par les étudiants du lycée Senghor d’Évreux et des élèves du collège Claude Monet d’Ézy sur Eure.

Deux bénévoles sont décédés et trois nous ont rejoints. Nous avons des difficultés à trouver des bénévoles pour le soutien scolaire. Certains de nos bénéficiaires se sont investis dans cette activité avec succès.

Chaque premier lundi du mois, nous vivons une rencontre spirituelle avec notre conseiller, le père Christinel.

 

Pascal (Pont-Audemer) : « Nous ne sommes plus que cinq membres à nous réunir chaque mois pour notre rencontre où nous commençons par lire et prier à partir de la lettre mensuelle d’André Nardeux. Chaque troisième dimanche du mois, nous participons avec l’association PONTO SOLID’AIR, durant tout l’après-midi, à un accueil destiné aux personnes isolées, où nous proposons des gâteaux et boissons non alcoolisées avec des jeux. Au mois de décembre, le repas de Noël rassemble tous les bénéficiaires.

Certains de nos membres font de la visite à domicile, dans les maisons de retraite et à l’hôpital. Mais le manque de bénévoles ainsi que l’absence régulière de plusieurs de nos membres aux réunions mensuelles nous inquiètent quant à la suite de notre conférence… »

 

« Vernon Jeunes » : absente ce jour. La conférence fait en principal le café du dimanche pour les personnes souffrant de solitude.

 

 

Elections

 

Philippe précise que les candidatures étaient à adresser avant le 19 mars 2019. Il n’y a eu que deux candidatures : Sandrine pour la présidence et lui-même pour un poste d’administrateur et si le CA est d’accord celui de vice-président, afin d’épauler Sandrine.

Personne d’autre ne s’est présenté. Il manque donc un administrateur et surtout quelqu’un qui se propose d’être trésorier.

 

A l’unanimité, les membres présents décident de voter à main levée. Afin de faciliter et d’écourter le vote.

 

Présentation de Philippe :

« Je vais laisser Sandrine se présenter avant le vote. Pour moi, vous me connaissez tous. Mon premier choix était de ne pas de faire partie du bureau, ni du CA, mais le but de ma candidature est seulement de ne pas laisser tomber Sandrine qui a le courage de se proposer à la Présidence, qui n’est pas toujours de tout repos. »

 

Présentation de Sandrine :

« Cet engagement auquel je me propose de vivre avec vous m’est cher puisqu’il y a 51 ans exactement, le 28 avril 1968, c’était le jour de mon baptême ! Aujourd’hui, je vis une sorte de réactualisation de mon baptême.

Je suis entrée à Saint Vincent de Paul il y a quelques années de cela mais tout de suite j’ai été sensibilisée et préoccupée par l’éventualité d’une mise entre parenthèse du Conseil Départemental et donc de ses Conférences en raison d’absence de candidat pour remplacer le Président ! Ce que je trouvais fort dommage. J’ai appris peu à peu à connaître Philippe … Il m’est apparu bougon, râleur, avec un humour que j’ai mis du temps à comprendre, mais Philippe a une grande foi et une conviction spirituelle qu’il vit avec Annie son épouse. Son côté bougon n’est qu’une façade qui lui permet de vivre les événements avec la bonne distance et de résoudre les problèmes rencontrés plus sereinement. Philippe est une très belle rencontre pour moi. J’ai tout à fait conscience que Philippe est quelqu’un de formidable qu’il me sera difficile de remplacer, mais je suis contente de prendre la suite et de vivre cet engagement parmi vous : j’aime aller à la rencontre des autres, c’est ce qui m’inspire et me fait vivre…

 

J’aime beaucoup travailler en équipe et utiliser les talents des uns et des autres pour le meilleur. J’ai eu la chance de travailler dans une grande entreprise. Je suis une femme de concertation, …

À Bernay, une dame m’a d’abord accueillie et m’a fait comprendre la véritable rencontre où on laisse toutes ses convictions pour accueillir l’autre tel qu’il l’est, sans le juger. Cette personne, c’est Paulette. Elle a un don pour sourire aux autres et aller les chercher là où ils sont. C’est son accueil qui m’a décidé à rester. Je cherche à poursuivre dans cet élan, cette spiritualité où on est au milieu de l’amitié, où on vit des liens solides de générosité, de partage de spiritualité avec les accueillis. Il n’y a pas de petites intentions. Ce vécu a été un premier signe pour moi.

Un autre aspect que j’aime beaucoup, c’est la richesse des rencontres. La première personne extraordinaire que nous rencontrons et qui nous guident au mieux dans la vie paroissiale et sur laquelle nous, les bénévoles, nous devons nous appuyer pour aider et servir au mieux nos accueillis, c’est le prêtre ! il est au centre de beaucoup de choses, c’est avec lui que nous avançons, c’est notre premier modèle, aussi bien avec les paroissiens que les non paroissiens.

Je veux bien accepter la présidence départementale mais j’ai besoin que Philippe reste à mes côtés. J’ai besoin de ses connaissances et de son expérience. »

 

Philippe insiste ensuite sur la nécessité que quelqu’un se propose pour devenir trésorier départemental. Sandrine précise qu’elle ne fera pas ce travail et que ce n’est pas règlementaire.

Nathalie MOULIN se propose pour être trésorière, Jacques JOUEN se propose comme administrateur.

Ces deux personnes devront envoyer un courrier/mail de motivation, et un vote sera effectué en Conseil d’Administration.

 

Elections à l’unanimité des voix :

 

Présidente : Sandrine BOZEC

Vice-Président : Philippe BERTHE

 

Clôture de l’Assemblée Générale Ordinaire.

 

 

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’EURE

 ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

DU 27 AVRIL 2019

 

 

Sur 120 membres inscrits, 80 sont présents ou représentés. L’Assemblée Générale Extraordinaire peut valablement se tenir.

 

Votes

A l’unanimité des voix, il est décidé de modifier le Siège Social de Société de Saint Vincent de Paul, Conseil Départemental de l’Eure.

 

Ancien Siège Social : 33, rue d’Albuféra, 27200 VERNON

Nouveau Siège Social : 49, rue Thiers, 27300 BERNAY

 

Les statuts seront modifiés en conséquence.

 

Clôture de l’Assemblée Générale Extraordinaire.

 

A la suite de l’Assemblée Générale

 

Sandrine remercie Philippe : « J’ai appris la distanciation, avec Philippe qui prend d’abord les choses très à cœur, démarre au quart de tour et il s’énerve tellement que les choses s’aplanissent et l’Esprit-Saint passe. L’esprit de Saint Vincent de Paul est une chance pour nous. Philippe : c’est une rencontre extraordinaire pour moi, merci pour ces longs moments partagés depuis presque deux ans.

C’est le qualitatif, plus que le quantitatif qui est le plus important pour moi. J’essaie de me rapprocher de notre évêque qui affectionne tout particulièrement Saint Vincent de Paul »

 

Remise d’un très beau cadeau et d’un énorme bouquet de fleurs à Philippe et Annie.

 

Annie prend la parole : « Un grand merci à tous. Durant ces années où j’ai accompagné Philippe, cela a toujours été un grand plaisir de vous rencontrer, moi qui ne suis qu’une goutte d’eau. Je suis très touchée par votre gentillesse »

Philippe reprend la suite : « Goute d’eau ? C’est Annie qui a eu l’idée par exemple d’inviter Guy GILBERT, puis notre ami du Nord Pascal JANIN. D’autre part son soutien est primordial pour moi ».

 

Liliane veut dire un mot :

« Cher Philippe, je voulais te dire, personnellement, toute ma gratitude pour ton action Vincentienne à la Présidence Départementale depuis 10 ans.

J’apprécie ton efficacité et ton idéal pour maintenir l’esprit de la Règle du Bienheureux Frédéric OZANAM.

Je pense, et surtout j’espère, que tu ne quitteras pas la grande famille Vincentienne pour continuer à servir le Christ à travers notre devise : Aimer – Partager – Servir, où que nous soyons.

Aussi, je veux te dire « MERCI », mais aussi à Annie qui partage avec toi les soucis d’une telle charge « mission ».

Merci à vous deux pour votre généreuse abnégation au service de nos frères.

Avec toute mon amitié. »

 

 

Nathalie poursuit : « Merci à Philippe et Annie. Merci à Philippe pour son soutien, merci pour nous avoir aidé à chaque fois que nous avons eu besoin que ce soit dans le cadre de l’association ou au niveau personnel, merci pour tes visites, pour avoir enfoncé le clou en finesse, pour entrer dans l’esprit de Frédéric Ozanam. Annie avec son tact, et toi Philippe sans tact en disant les choses. Merci pour avoir toujours été présents. »

 

Jacqueline dit ensuite : « Au nom d’une nouvelle Conférence pour laquelle cela a été si facile de vous rejoindre grâce à toi. Merci ! »

 

Philippe : « Merci à vous tous pour votre présence, votre générosité, votre gentillesse. Je souhaite bonne chance à la présidente nouvellement élue et en tant que vice-président, je reste à la disposition de toute l’équipe."

 

 SAMEDI SOIR 27 AVRIL 2019

 

Partage entre ceux qui dorment à la communauté, sur nos expériences, animée par Sandrine.

Être dans une situation d’écoute, c’est mettre de côté sa situation, accepter d’être dérangé par les autres. Écouter l’autre, c’est d’abord être un miroir pour lui. Je laisse la parole de l’autre s’exprimer sans l’interrompre, sans lui donner de conseil s’il ne le demande pas. Je donne un conseil uniquement si la personne me le demande. Lorsque la personne s’arrête de parler, je reformule ce que j’ai compris avec mes propres mots ou je pose une question sur ce que je n’ai pas compris. 

La personne peut se laisser déborder par l’émotion, mais mon écoute sans jugement va l’aider à se canaliser et mon attitude réceptive, de miroir va l’aider à reformuler son problème et ainsi trouver la solution que seule la personne détient.

Si la personne me demande une solution et que je ne l’ai pas, il faut que j’accepte que je n’aie pas la solution et que je lui dise, lui demander qu’elle y réfléchisse et lui donner un rendez-vous pour en reparler.

Face à une personne qui vit dans la rue, d’abord dire Bonjour Monsieur, Bonjour Madame. La dignité commence ainsi, même si on ne donne rien d’autre.  Retrouver la dignité, c’est se sentir utile, cela peut prendre du temps.

 

DIMANCHE 28 AVRIL 2019

 

Sœur Alyette-Marie, des sœurs Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée nous a livré son témoignage :

« Je suis arrivée à Bernay depuis septembre 2018 où je partage une vie communautaire avec trois autres sœurs : sœur Victorine, malgache et deux sœurs originaires de l’Inde.

Ma vocation est apparue dès l’âge de 5-6 ans. Nous disions tous les jours la prière en famille. J’ai compris que Dieu était mon père, je l’aimais et je savais que j’étais aimé par lui. Plus tard, avec mes amis, j’aimais beaucoup sortir et danser. J’ai toujours pensé au mariage et je voulais avoir beaucoup d’enfants. Lors de mes études, une sœur m’a demandée si je n’avais pas pensé à entrer dans les ordres, je lui ai tout de suite répondu qu’il n’en était pas question, que je voulais me marier. Mais au moment où l’opportunité s’est présentée, j’ai senti que le mariage, c’était trop petit pour moi. Étant dans les études pour être éducatrice d’enfants, je me posais la question : Qu’est-ce que le Seigneur veut de moi ?

Tous les ans, j’allais au pèlerinage de Lourdes où pendant quatre jours j’accompagnais les malades. Une année à Lourdes, ma tante m’a présentée une sœur qui m’a proposée d’entrer en contact avec la communauté des sœurs Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée. Priant à la grotte, en demandant au Seigneur si c’était sa volonté, j’ai senti une très grande paix intérieure et en rentrant, j’ai pris contact avec une responsable de la communauté. De plus, des cousins de mon père sont descendants de la famille de Saint François de Sales.

Les sœurs Salésiennes Missionnaires de Marie Immaculée forment une congrégation religieuse apostolique féminine de spiritualité salésienne et de droit pontifical.

En 1872, Caroline Carré de Malberg, femme d’officier ayant perdu trois de ses quatre enfants, rencontre le père Henri Chaumont qui lui invite à lire Saint François de Sales qui est une spiritualité très simple qui exige peu de choses : Tout par amour, rien par force. Sur l’invitation de l’abbé Chaumont Caroline Carré de Malberg réunit d’autres femmes d’officiers pour lire des textes de Saint François de Sales. Ce sont les filles de Saint François de Sales, qui sont toutes laïques.

Des évêques, venant de pays de missions, les rencontrant, leur disent : - Nous avons besoin de femmes comme vous pour entrer dans les familles, pour les aider à cheminer dans la foi. Le père Chaumont alors lance un appel parmi les femmes laïques, veuves, célibataires.

En 1889, quatre membres laïques sont d’abord envoyés en Inde à Nagpur. Cette fondation, confiée à mère Marie-Gertrude Gros, est le premier projet missionnaire de la congrégation. La deuxième fondation a été envoyée en Chine, où nous avons formé des jeunes chinoises. Malgré l’expulsion de Chine en 1950, nous avons gardé le contact avec les autochtones. L’année dernière, une de ces communautés a été rattaché à Rome.

Nous sommes issues d’une société laïque. Nous n’avons été reconnues comme religieuses qu’en 1968. Nous prononçons la même consécration salésienne que les membres laïcs et nous sommes unies dans une même spiritualité, nous avons donc exactement les mêmes engagements qu’elles, mais en plus nous prononçons les trois vœux : de pauvreté, de chasteté et d’obéissance. Notre devise est : être Marie, c’est donner Jésus au monde : « Faites ce qu’il vous dira ». Nous avons commencé à œuvrer en France depuis 1970.

J’ai d’abord été envoyé au Chili pendant 27 ans, où nous sommes allés dans des régions reculées, loin des grandes villes. Les chiliens, vivant dans de grands espaces, dans des paysages magnifiques, ont un sens naturel de Dieu, mais sont très peu évangélisés. Notre rôle est donc de former des communautés chrétiennes, surtout dans les régions reculées. Notre terre de mission comportait 35 villages répartis dans un rectangle de 70 km de long et 30 km de large. Les gens ne se déplaçaient que pour vendre leurs produits en ville où ils descendaient en chars à bœufs. Pour toucher le plus de monde, nous nous étions divisés, nous sommes partis à pieds, en stop. Nous avons commencé par visiter, rencontrer les gens, puis nous avons recherché dans chaque communauté, qui pouvait être responsable. On choisissait une personne qui avait un peu de formation et qui surtout avait le sens de Dieu. Autour de cette personne, on créait un groupe, puis on essayait de construire quelque chose. Quelqu’un proposait un terrain, d’autre du bois, des planches, et on construisait d’abord un abri qui devenait une chapelle. Dans cette région, les hommes ont construit une douzaine de chapelles dans les différents villages. Le prêtre de la ville acceptait alors de venir une fois par mois. Les gens étaient très touchés, venaient tous et formaient véritablement une communauté. En même temps on proposait avec Caritas, une paire de bœufs, puis les gens remboursaient. Nous avons mis en place des élevages de lapins. Avec la laine de lapin, vente de tricots, tissage… Puis nous avons organisé le catéchisme, le vrai, celui qui vient du fond du cœur. Quand on a la foi, quand on aime Jésus, l’essentiel vient du fond du cœur. »

 

Homélie de la messe de dimanche par Denis Chautard :

Nous avons tous entendu cette profession de foi : « Je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois ». L’évangile que nous venons d’entendre ne nous dit pas du tout cela, même si Jésus a dit : « Heureux ceux qui croient sans avoir vu ». Cette rencontre de Jésus ressuscité, c’est une rencontre personnelle, on ne peut pas la vivre par procuration. Saint Thomas n’a pas été sensible à cette annonce de la résurrection faite par les apôtres. Est-ce un manque de foi ?

Regardons maintenant un autre aspect : Face à notre propre résistance à croire, la résurrection de Jésus n’est pas un coup de baguette magique. Elle nous invite à lire la passion du Christ comme déjà la résurrection. De même, nous sommes invités à voir au-delà de nos épreuves, de nos souffrances, la résurrection comme déjà là.

En voyant le Christ, Saint Thomas a compris, son regard, subitement a changé. C’est cette rencontre du Christ qui change notre regard. Plutôt que de dire : « Si je vois, alors je croirais », nous devrions dire : « Si j’ai la foi, alors je verrais », et là je croirais véritablement.

J’ai perdu un neveu de 24 ans, suite à une maladie contre laquelle il s’est battu avec une énergie inouïe. Sa maman a trouvé la foi dans le regard de son fils qui luttait pour la vie. Ce jeune nous a montré en mourant que dans cette épreuve, le Ressuscité nous donnait la main !

C’est l’Amour qui nous fait passer de la mort à la vie. Nous sommes invités à changer notre regard dans nos épreuves. Ce n’est pas la mort qui est engagée, c’est d’abord la vie.

 

Envoi.

Pour commencer Pascal nous fait chanter !

Dans son mot d’envoi, Sandrine nous a dit qu’elle était ravie de tous les partages que nous avons vécus ensemble au cours de ce week-end, dans ce climat de prière embaumé par le chant des sœurs. Sandrine a beaucoup apprécié nos différents tempéraments ainsi que notre complémentarité.

 

Philippe : « Au-delà des cadeaux, il y a deux choses qui me font énormément plaisir.

D’une part, ce sont vos mots, en public, par écrit, en privé depuis hier et d’autre part le fait que vous ayez trouvé la perle rare en la personne de Sandrine. »

 

 

Pascal DUTERTRE              Philippe BERTHE                           Sandrine BOZEC

Secrétaire départemental    Vice-Président départemental        Présidente Départementale

 

                                                              

« Je voudrais enserrer le monde entier dans un réseau de charité »

 

Société de Saint Vincent de Paul

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’EURE

Blog : http://ssvpeure.canalblog.com/

Association régie par la loi du 1er juillet 1901Bas du formulaire

 

RECONNUE D’UTILITÉ PUBLIQUE

120 Avenue du Général Leclerc

75014 Paris

Tél. 01 42 92 08 10

contact@ssvp.fr

 

DSC_4658