ALBUM PHOTOS / CLIQUER ICI

Société de Saint Vincent de Paul

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’EURE

 RETRAITE

ET

ASSEMBLEE GENERALE

DES 1ER ET 2 AVRIL 2017

 

Prieuré de Béthanie  BLARU (Yvelines)

 

Programme des deux jours.

   

SAMEDI 1er AVRIL 2017

 

A partir de 10 h                      Café et accueil

 

11 h 30                                   Eucharistie

12 h 30                                   Déjeuner

 

De 14 h 30 à 17 h 45              La maladie ou le handicap fragilise, « précarise ». Notamment les pathologies mentales. Comment accompagner ceux et celles qui vivent « avec » ? Comment aller à leur rencontre, eux qui sont à la périphérie… sans s’épuiser ? Qu’ont-ils à nous apporter ? Comment, avec eux, être « passionnément vivant », pour reprendre le thème d’une rencontre vécu à Lourdes en septembre dernier ?

« Je vous propose de parcourir brièvement l’histoire de la psychiatrie, en pleine mutation aujourd’hui comme l’ensemble du monde hospitalier. Puis, à travers quelques cas concrets, nous pourrons regarder comment nous pouvons agir avec ceux qui rament dans cette galère du handicap psychique. »

L’intervenant sera Pascal Janin, prêtre à Bailleul (Nord) et aumônier de l’EPSM (Etablissement public de Santé Mentale des Flandres).

  • 14 h 30 - 14 h 45 : petite histoire du traitement de la maladie mentale
  • 14 h 45  - 16 h : mise en situation…
  • 16 h - 16 h 30 : pause
  • 16 h 30 - 17 h 30 : Comment réagir ?
  • 17 h 30 – 17 h 45 : sainteté et santé mentale : Louis Martin

18 h                                        « Office du soir »

18 h 30                                   Temps personnel

19 h                                        Dîner

Après le dîner : film.

21 h 15                                   Vigiles

 

DIMANCHE 2 AVRIL 2017

 

8 h                                          « Office du matin »

8 h 30                                     Petit déjeuner

9 h 15 PRECISES – 10 h 45             Assemblée Générale Ordinaire du Conseil départemental

-        Rapport moral et compte rendu d’activités

-        Rapport financier

-        Vote sur les rapports présentés

-        Budget 2016

-        Vote du budget

-        Rapport de chaque Président de Conférence

-        Questions diverses

11 h                                        Eucharistie

12 h 30                                   Déjeuner

14 h                                        Envoi

 

SAMEDI 1er AVRIL 2017

 

Nous avions invité Philippe Dangin, président de la conférence de Villers-sur-Mer, du département du calvados, animateur régional et vice-président du conseil national.

Sa mission d’animateur régional consiste à assurer un lien de cohésion entre les six diocèses de la Normandie, pour servir d’interface entre le local et le national.  L’animateur est aussi là en cas de besoin d’une conférence ou d’un département. L’instance nationale à Paris se préoccupe de plus en plus de ce qui se fait au niveau local. 

Il visite aussi des conférences dans la France, non pas dans le but de prendre des décisions, mais d’aider à donner des objectifs réalistes et réalisables aux conférences.

 

Intervention de Pascal Janin (diaporama joint à ce compte-rendu).

 

Pascal Janin se présente à son tour. Prêtre et aumônier de l’EPSM (Etablissement public de Santé Mentale des Flandres) à Bailleul dans le département du Nord, situé entre Lille et Dunkerque.

Il fait donc partie de la Pastorale des Personnes Handicapées. L’un de ses objectifs est de donner des jalons pour mieux accompagner les personnes malades sans s’épuiser.

Comment aller à la rencontre de ceux qui ont des pathologies mentales. Comment accompagner « avec » en étant « passionnément vivant ».

 

Le démon de midi est l’acédie qui est la perte du goût de vivre, comme l’est la dépression.

Autrefois, les hôpitaux généraux servaient à isoler les fous, les pauvres et les délinquants.

Après la révolution française, le docteur Philippe Pinel bouleverse le regard sur les fous (ou « aliénés ») en affirmant qu'ils peuvent être compris et soignés. Il préconise le « traitement moral » du malade qui préfigure nos psychothérapies modernes où est pris en compte le passé du malade.

Puis, François Tosquelles, un médecin espagnol fuyant le franquisme en emmenant deux livres dont un d’Hermann Simon où il découvre la thèse qu’ « il faut d’abord soigner l’hôpital avant de soigner les personnes malades » et l’autre est la thèse de Jacques Lacan qui déclare que le discours du psychotique a un sens, est accueilli en 1940 par Paul Balvet à l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnole en Lozère où va naître la psychothérapie institutionnelle qui va influencer la psychiatrie où le malade va être soigné dans son environnement. A Saint-Alban, pendant la guerre, on mélange les personnes malades avec les habitants. Cette nouvelle psychiatrie va être marquée par la psychanalyse.

 

L’asile : c’est le ventre de la mère : on est nourri, logé, blanchi, mais il faut en sortir…

Jean Oury, dans sa pratique de psychothérapie institutionnelle prend le temps de la négociation avec le malade. On est là à l’opposé des soins par contrainte..

Il existe trois types d’hospitalisation : d’office (par le préfet…) ; à la demande d’un tiers ; l’hospitalisation libre.

 

En 2005, il y a la loi de reconnaissance du Handicap Psychique. Ce qui est un progrès financièrement. La contrepartie est que ça peut figer une situation qui aurait été passagère. On va donc tout faire pour que le malade puisse s’adapter à la société. On va appliquer des thérapies cognitivo-comportementales, beaucoup plus brèves, agissant essentiellement sur les symptômes, permettant au malade une adaptation rapide à la société, mais ne réglant pas forcément la souffrance du malade.

Les hôpitaux sont désormais payés  à la tarification à l’acte, ce qui risque la transition d’une psychiatrie artisanale à une psychiatrie industrielle, sans véritablement guérir les patients.

A ce sujet, on peut guérir d’une névrose, mais pas d’une psychose, que l’on peut juste stabiliser.

Heureusement, les hôpitaux psychiatriques échappent encore à la tarification à l’acte, ce qui permet de faire AVEC le patient et pas SANS lui. Dans la psychiatrie de secteur, on ne fait pas POUR l’autre, mais AVEC l’autre. Les patients ne sont pas des objets de soin, mais des sujets que l’on accompagne : »Nous sommes une richesse GRACE à nos fragilités ». On gère l’accessibilité aux handicapés, non pas POUR l’autre, mais AVEC l’autre. On est dans une pastorale inclusive.

L’Eglise a aussi à s’interroger : combien de prêtres handicapés sont en mission dans l’Eglise ?

Le réel, c’est la pastorale de la santé, c’est le lieu de la souffrance, on est plus souvent dans le vendredi saint que dans le dimanche de Pâques. Prenons-nous en charge les malades par le haut, ou bien en les accompagnant ? Etre pasteur, c’est prendre soin de la 100ème brebis, c’est à nous d’aller au rythme du malade. Lorsque je rencontre quelqu’un, je ne sais pas à l’avance ce qu’il va me dire, c’est à moi d’être à son écoute de sa parole. Le salut passe par cette parole qu’il nous faut entendre.

 

La pastorale de la santé a été créée en 1982. Aujourd’hui c’est la père Jean-Marie Onfray qui en est le responsable. On reconnait d’abord la place de la personne malade dans l’Eglise. Pour aider, la bonne volonté ne suffit pas, il faut se former.

Quand je visite une personne malade, d’abord je la dérange, ce n’est qu’ensuite qu’elle pourra dire : « ça m’a fait du bien ». L’abbé Pierre a dit : « Lorsque tu donnes quelque chose à quelqu’un, demande toi ce que tu lui enlèves ». Il parlait pour les SDF, mais c’est valable aussi pour les personnes malades. Lorsque nous allons voir les malades, les personnes âgées  ou handicapées, nous complétons le Corps de Christ. On ne les visite pas pour leur redonner la dignité (qu’ils n’ont jamais perdus), mais plutôt leur donner la conscience que le malade EST digne. C’est le Christ que je visite, c’est pourquoi je dois avoir autant d’égard envers ces personnes que j’aurais pour le Christ : celui qui perd du temps, qui perd sa vie, la gagne. Ne mets pas ta main sur l’autre, n’essaie pas d’en faire le tour. « Le malade est notre maître ». Il faut penser en terme d’inclusion, penser ET plutôt que OU.

 

Il faut veiller à ne pas s’épuiser, le malheur de l’autre n’est pas mon malheur. On ne doit jamais aller dans l’empathie, mais avoir une distance sympathique, comme le bon samaritain. C’est pourquoi, nous devons œuvrer en équipes, envoyées par le Christ. D’où l’importance de vivre une relecture personnelle ET en équipe, pour faire ce travail d’enfantement car c’est le Christ qui souffre (voir Mathieu 25, cher à Claude Frémion)  De même, il ne faut pas aider, si je ne suis pas à l’aise, d’où l’importance du discernement. Je suis là juste pour être là. Je suis le réceptacle  de la vérité de l’autre, sans jugement. Ce qui manque le plus aux personnes malades, c’est d’être écoutées. Penser à prier l’Esprit-Saint AVANT la rencontre, bien que l’Esprit-Saint est là même si je ne l’ai pas appelé, mais en avoir conscience est aidant pour moi.

 

L’Eglise est en manque de tous ceux qui ne peuvent venir. Rétablissons le corps dans sa totalité. Ce qui demande de repenser nos liturgies.

 

Il nous faut repérer la différence entre bienveillance et prise en charge. Il est mauvais, par gentillesse, de vouloir TOUT faire, mais il faut plutôt faire AVEC. Il faut être là si la personne le désire et maintenir le lien. Ce n’est pas notre boulot que la personne aille mieux, l’important est que la personne puisse suivre son chemin.

 

Souvent le chemin d’une personne malade est celui-ci : Après l’hospitalisation, la personne prend ses médicaments et est accompagnée, elle va mieux, elle sort donc de l’hôpital, continue de prendre ses médicaments, puis prenant conscience que ses médicaments lui empêchent de vivre les relations avec les autres comme elle le voudrait, arrête la prise de médicament, d’où elle retombe en crise, et c’est l’hospitalisation.

Attention de ne pas projeter nos visions sur ceux de l’autre, et le laisser poursuivre son chemin : ce n’est pas une prise en charge (affaire de professionnels), mais faire du compagnonnage. En anglais, guérir, c’est prendre soin. Toujours penser ET plutôt que OU. La personne malade a besoin de soins de professionnels mais aussi de soins spirituels, d’écoute, de ressentir l’infinie patience de Dieu par notre présence.

En hôpital, ne rien faire contre l’avis des soignants.  Notre rôle est d’être avec la personne malade, le résultat ne nous appartient pas. Si je donne sans attendre en retour, je reçois. Pensons à l’oxymore des propos de Jésus : « Nous sommes des serviteurs inutiles ».Je suis comme in miroir qui permet à l’autre de se découvrir lui-même, qu’il y a une petite lumière en lui.

Voir le stade du miroir de Lacan : Lorsque l’enfant nait, il est au départ un monstre d’égoïsme, il ne se différentie pas de ce qui l’entoure. Puis l’enfant dit : « Je »… L’essentiel de la vie se vit dans les rencontres.

Attention aussi à ne pas attendre de la gratitude de la personne aidée. Denis avait témoigné l’année dernière qu’il avait aidé une personne en situation irrégulière qui ne lui a pas dit merci, mais cette personne a reproduit l’aide qu’elle avait reçu avec une autre personne dans la même détresse. Il n’y a que Dieu qui oublie ce qu’il a donné. Ne pas oublier de faire une relecture en groupe.

Le Seigneur déverse sa grâce à grandes louches. Il nous invite à délier les humains de leurs liens de servitude, pour nous délier. Pensons à Lazare : « Déliez-le ». Je ne vis pas bien MALGRE ma maladie, je vis bien AVEC ma maladie. Louis Martin est le premier Saint qui a été malade psychiquement. Quelle différence y a-t-il entre un délire et une vision ? Entre une hallucination et une révélation ? On peut être saint sans être sain d’esprit. « Ce qui est fou dans le monde, Dieu l’a choisi » dit l’apôtre Paul. L’évangile est à la fois folie et scandale.

 

La journée s’est terminée, pour ceux qui restaient dormir sur place, par un film sur le carnaval de Bailleul où les patients de l’EPSM se vivent en égalité avec les habitants de Bailleul grâce à leur char où chacun a contribué.

 

 DIMANCHE 6 MARS 2016

 ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

 

Rapport moral

 

Bonjour à tous,

 

Comme chaque année, je vous donne le nombre de Vincentiens dans le Département. Suite à la nouvelle formule de contribution à payer au Conseil National, nous avions fait du « ménage » l’année dernière… et nous étions retombés à 121 membres. Fin 2016, avec l’arrêt de la conférence d’Evreux et l’arrivée de celle de Gisors, nous sommes 122 membres. Chiffre stable, mais il me semble que nous devrions nous bouger pour « faire des petits ».

 

L’année dernière nous avons déploré la mise en sommeil de la Conférence de Pacy sur Eure. Cette année c’est celle d’Evreux.

Heureusement que nous avons une nouvelle conférence à Gisors.

 

Mon vœu le plus cher lors de ma première élection en 2009 était de développer les conférences dans l’Eure.  Depuis nous avons eu les conférences de : Pacy sur Eure, Notre Dame de Grâce (Epaignes-Cormeilles-Beuzeville), Etrepagny, St André et Gisors. Mais nous avons perdu Pacy sur Eure et Notre Dame de Grâce qui n’ont pas réussies à se développer et à présent Evreux.

Autant vous dire que cela me désole.

 

Je veux encore et encore (je répète cela chaque année)… cette année, souhaiter bon courage à tous les Vincentiens et leur demander de faire des « émules » parmi leur entourage. Nous ne serons jamais assez pour tout le travail qu’il y a.

 

Merci à tous.

Philippe

 

 Rapport d’activité

           

Comme l’année dernière j’aimerai dédier ce rapport d’activité à tous les membres de nos conférences qui sont partis rejoindre le père cette année.  Pourquoi au début de ce rapport d’activité ? Parce que justement ils étaient actifs et c’est la moindre des choses de les porter dans nos cœurs et dans nos prières à cet instant en particulier.

Retraite et Assemblée Générale Ordinaire à Blaru, les 5 et 6 mars 2016

L’intervenant était Denis CHAUTARD, prêtre de la Mission de France à Vernon, retraité de l’Education Nationale, bénévole à l’Association d’Entraide aux Migrants (ADEM).

Le thème de l’intervention : une méditation sur l’Evangile du 6 mars 2016 (Lc 15, 1-3.11-32), la miséricorde et la solidarité.

Intervention, réflexion en petits groupes, mise en commun suivi d’un débat. Denis a mené cet après-midi « tambour battant » et a conquis son public.

Campagne solitude. Les Conférences ont pu organiser un événement dans leur secteur, et les petits poissons sont toujours biens accueillis. La date choisie pour la Campagne Solitude correspondant à la Saint Vincent de Paul, est une bonne idée.

Demande de bénévolat depuis le site France. Nous avons des demandes de bénévolats déposés sur le nouveau site national J’insiste sur l'importance pour la conférence la plus proche géographiquement, de contacter ces personnes au plus vite, puis de m'informer sur la venue ou non de ces personnes dans leur conférence. Le Conseil National demande de les tenir au courant de la suite donnée à ces demandes et c’est parfaitement normal.

INFO

Assemblée Générale Nationale.

Le samedi 18 juin 2016, le Conseil d’administration national a élu le nouveau président de la Société de Saint-Vincent-de-Paul France.

C’est Michel Lanternier qui aura l’honneur de conduire la SSVP pour les deux prochaines années. Il succède donc à Bertrand Ousset, dont le mandat est arrivé à terme.

Michel Lanternier, 65 ans, est Officier Général (2e section). Il est Vice-Président de la SSVP depuis 1 an et également président du Relais Frémicourt (75), Association spécialisée affiliée à la SSVP.

D’autre part, Philippe DANGIN est élu administrateur et Vice-Président National. Il est également nommé animateur de la région « 8 » : 14/27/50/61/76 (la Normandie). Sa mission est de d’accompagner et d’aider au développement des CD et AS.

Nouveau Président international.

Le 5 juin 2016, les 150 Présidents nationaux des pays où la Société de Saint-Vincent-de-Paul est implantée se sont réunis à Rome pour élire notre nouveau Président International. C’est Renato Lima de Oliveira, quarantenaire brésilien, qui se voit confier l’honneur de conduire la SSVP pour les six prochaines années.

Présidence CD.

Rappel : La Fédération SSVP, précise que chaque Président de conférence ou de CD, dès son élection, se doit de chercher son successeur. C’est très réaliste, au regard de la difficulté de trouver des successeurs.

J’ai exprimé mon souhait de chercher parmi les conférences mon successeur depuis 3 ans date de ma réélection pour un second mandat, et j’ai insisté sur le fait de chercher sérieusement, afin de ne pas nous trouver dépourvu au dernier moment.

J’ai même indiqué que j’étais d'accord pour raccourcir mon mandat, si un membre est prêt à prendre la présidence avant son terme.

J’insiste LOURDEMENT… encore une fois.

Le candidat doit être chrétien, se sentir à l'aise avec la spiritualité Vincentienne et avoir moins de 72 ans.

Mais je veux rajouter quelque chose cette année : si quelqu’un est intéressé, il serait primordial de me le dire dès à présent (même juste à mon oreille…). L’intérêt serait qu’il (elle) puisse m’accompagner pendant les deux années qu’il reste, afin de lui montrer clairement les taches d’un Président. Attendre, c’est se poser des questions, appréhender ces taches et ne pas oser.

S’il n’y a personne à la fin de mon mandat, il n’y a plus de président, donc plus de Conseil Départemental, donc plus de Conférences…

 

 Orientations pour l’année à venir.

 

 Journée Vincentienne 2017 / Proposition.

Nous avions prévu une rencontre Eure-Nord, mais le président du Nord ne répond plus, ni aux mails, ni au téléphone portable. Nous avons laissé tomber.

 

Ensuite Jacqueline se proposait d’inviter Marie-Joëlle Guillaume (Grand Prix catholique de Littérature pour « Vincent de Paul » (Éd. Perrin).

 

Puis nous avons cette proposition que je vais vous lire :

Le dimanche 17 septembre 2017 de 10 h 00 à 16 h 30 ( environ).

« « L’année 2017 est consacrée à fêter le 400° anniversaire de la « vocation » de St Vincent de Paul.

En France, de nombreuses manifestations vont avoir lieu et ce, autour du cœur de « Monsieur Vincent » qui sortira de la rue du Bac (où il est conservé) pour être exposé là où les membres de la grande famille Vincentienne seront réunis.

 Avec les Filles de la Charité de Porte en Bessin (14) – Sœur Agnès, Supérieure- nous avons obtenu que le cœur de St Vincent de Paul soit à BAYEUX le 17 septembre, nous disposerons de la Cathédrale où Mgr BOULANGER, notre évêque présidera à l’eucharistie.

Après la messe nous prendrons le repas dans un lieu proche et nous aurons une animation et un partage autour de la famille Vincentienne.

De mon côté j’invite le maximum de confrères et consœurs de la Société de St V de Paul alors que Sœur Agnès invite le maximum de membres dans sa « famille ».

Dans un souci de vivre de plus en plus la fraternité, nous pourrons inviter les personnes que nous accompagnons  à partager cette journée. » »

 

Je pense que nous devons participer à cette journée.

 

Conférence de Bernay. Anita SCHWERDTNER prendra la succession de Nathalie MOULIN le 7 avril 2017.

 

Marche pour les vocations. Marcellin nous tient au courant de la marche pour les vocations du 25 mai 2017.

 

Remise de médailles St Vincent de Paul/Frédéric Ozanam à Nathalie Moulin et Brigitte Legendre, pour les remercier de leurs années de Présidence de Conférence.

 

Les 2 Rapports sont acceptés à l’unanimité par l’Assemblée.

 

Rapport financier Exercice 2016

Conseil Département seul.

 

Produits

 

Contributions des Conférences                                                           3 784.18

Subvention de la Conférence Notre Dame de Vernon                        1 400.00

Remboursements divers (AG, cotisations…)                                      2 720.00

Conférence de Bernay rbst + contrib + dons                                      1 000.00

Solde conférence d’Evreux (pour réserve nle conf si besoin)             3 657.22

Intérêts sur livret                                                                                      70.20

Dons                                                                                                   1 190.00

                                                                                                            -----------

Total :                                                                                               13 821.60

 

Charges

 

Reversement au Conseil National                                                      1 951.54

Achats  fournitures administratives                                                       164.54

Cotisations assurances                                                                         599.00

Retraite et AG                                                                                    2 220.00

Frais divers pour AG                                                                             135.92

Documentation                                                                                        26.00

Cotisation SSVP Nationale                                                                   100.00

Frais de déplacements et de missions                                                 972.66

Subvention Etrepagny                                                                          900.00

Aide Nle conférence de Gisors                                                             500.00

Publications                                                                                            13.00

                                                                                                           -----------

Total :                                                                                                7 582.66

 

Résultat :                                                                                          6 238.94

 

Résultat suite solde conf d’Evreux : 3 657.22 € + Dons 1 190.00 €. Sans le don de la conférence de Vernon (que nous remercions une nouvelle fois), nous serions à -8.28 €.

 

Nous proposons d’affecter une part du résultat  2 581.94 € au compte « autres réserves ; et d’autre part d’affecter 3 657 € à un sous compte de « autres réserves » qui se nommera « Réserve pour nouvelle conférence d’Evreux ».

 

BUDGET PREVISIONNEL 2017

 

Produits

 

Contribution des Conférences restant au CD                             864

Contribution des Conférences partant au Conseil National     2 440

Aide de la Conférence Notre Dame de Vernon                       1 400

Participation des Conférences retraite de Blaru                      2 005

Participation des Conférences Abnt logiciel                               300

Participation des Conférences Assurance dirigeants                 324

Intérêts sur livret                                                                           70

Cotisations                                                                                  105

                                                                                                 -------

Total :                                                                                      7 508

 

Charges

 

Reversement à la Fédération                                                   2 440

(Nouvelle formule : 20 € par membre)

Abonnements logiciel comptable                                                429

Cotisation assurance                                                                  606

Retraite de Blaru                                                                      2 265

Cotisation SSVP Nationale                                                         100

Petit matériel / Fournitures administratives /

Publications / Timbres / Frais divers AG                                    300

Frais de déplacements et de mission                                      1 000

                                                                                                 -------

Total :                                                                                      7 140

Excédent budgétaire                                                                368

 

Le Rapport financier et le budget sont acceptés à l’unanimité par l’Assemblée.

 

Résumé des rapports de chaque Président(e) de Conférence présent(e)

 

Lyons la forêt.

16 personnes, dont 12 biens actifs. Une réunion par mois précédée de la messe. Réflexion sur le thème mensuel du petit livret spirituel.

Collecte de la banque alimentaire (2 fois par an). Aide du Crédit Agricole et du Rotary qui permet de doubler la collecte. Subventions de la paroisse et de trois communes.

58 familles aidées avec des colis alimentaires et 32 familles financièrement (factures diverses).

Gouter de Noël avec 40 personnes et distributions de colis. Bol de riz au cours du Carême et présentation de la Conférence lors de la messe de la St Vincent de Paul en septembre.

Comme toujours, l’accent est mis sur « la visite assise » -« Etre amis pour aimer ».

Nous fêtons les anniversaires du mois à la fin de chaque réunion.

 

Saint-André de l’Eure. 6 ans d’existence déjà.

Distribution alimentaire : lundi, récolte dans 5 magasins et banque alimentaire

Temps d’accueil par Sœur Flore.

Les comptes sont équilibrés grâce à l’euro symbolique demandé à chaque bénéficiaire.

GAELS (Gestion, Alphabétisation, Ecriture, Lecture, Solidarité) se poursuit AVEC UNE NOUVELLE RESPONSABLE / Françoise.

Soutien scolaire à Ezy/Eure 2 fois/semaine (mardi et jeudi de 16h30 à 17h30) 7 enfants et 5 animateurs. Nouveau responsable : Jean-Remy.

Les 2 semaines de vacances aidées par le Lions club sont revenues à 550 euros par enfant

2 jardins.

Visites à domicile

Rencontre spirituelle le 1er lundi du mois avec le père Christinel

Fête de la St Vincent-de-Paul Repas entre 100 et 120 personnes.

Fête de fin d’année au carmel St Joseph

 

Etrépagny.

Toujours autant de personnes aidées : entre 80 et 90.

La Conférence va mieux grâce au soutien du Conseil Départemental et des Conférences.

Elle a passé un accord avec Gisors pour chercher des denrées au Leclerc.

Jacqueline préfère laisser la parole au Président de la nouvelle Conférence de Gisors.

 

Gisors.

Jacques Jouen Président de la nouvelle Conférence de Gisors.

Le secours catholique nous ayant interdit de distribuer des denrées fraiches, nous avons pris la décision en une seule journée grâce à Jacqueline et Chantal d’Etrépagny et aussi par l’intermédiaire du père Morin de rejoindre les conférences Saint-Vincent-de-Paul.

Activité : distribution alimentaire, environ 1000 repas par semaine sont distribués.

Projet de nouvelles activités : le jeudi matin, accueil des familles en détresse, accompagnement dans leurs démarches et surtout écoute dans un moment de convivialité.

Galette des rois en février : peu de familles sont venues.

En mai : projet de repas partagé, vers un resserrement des liens.

Espace vêtement le jeudi matin et le deuxième samedi du mois..

 

Conférence de Bernay.

Visites à domicile, vestiaire.

Le projet de cette année est de créer la maison du voyageur pour accueillir pendant quelques jours les personnes ayant besoin d’être logées (animaux admis). Le projet est accepté par les prêtres actuels.

Cette année, Nathalie passe la main à Anita. Nous la remercions pour son engagement sans faille.

Pont Audemer.

Visites à domicile, en maison de retraite et à l’Hopital. Animation de messes (Pascal en principal). Partenariat avec Ponto Solid’Air et le Secours Catholique de Pont Audemer, pour les « Après-Mi’Dires », 1 dimanche par mois, accueil des personnes souffrant de solitude.

 

Conférence de Vernon.

L’essentiel de l’activité est l’aide alimentaire (80% des aidés sont des demandeurs d’asile et des réfugiés politiques). Bouteilles de gaz, dons ou avances, titres de transport, hébergements en urgence, meubles, vaisselle et appareils ménagers, vêtements, visites à domicile.

 

« Vernon Jeunes ».

Absente ce jour. La conférence fait en principal le café du dimanche pour les personnes souffrant de solitude.

 

Conférence « des priants ».

Permet à tous les Vincentiens du département de s’unir par la prière.

André Nardeux, avec son épouse Paule, écrit tous les mois une feuille de prière qu’il adresse aux présidents de Conférences. Il remercie les Conférences pour leurs vœux et souhaiterait que chacun n’hésite pas à lui envoyer une intention de prière, y compris par mail :   paule.nardeux@gmail.com

Clôture de l’Assemblée Générale.

 

Homélie retranscrite du père Pascal à la messe du dimanche 02 avril

 

Nous parlions tout à l’heure à la sacristie de la diversité de l’Eglise, et c’est vrai qu’ici je me sens à Béthanie, mais en inversant les rôles : c’est vous les sœurs qui m’invitez à changer de regard sur la résurrection, comme l’a fait Jésus à Béthanie envers Marthe et Marie.

Hier, avec les conférences Saint-Vincent-de-Paul du département ici rassemblées, nous avions vu qu’avec les personnes que nous accompagnions en situation de précarité, nous étions plus souvent au vendredi saint qu’au dimanche de Pâques.

Nous qui venons ici en ce week-end, à cette messe, nous sommes comme Marthe et Marie, souvent comme Marthe dans nos multiples engagements. Et vous les sœurs, par votre prière, par votre accueil, vous nous redites : « Il est ressuscité ».

La résurrection n’est pas pour demain, Pâques est déjà présent dans le vendredi saint. La résurrection de Jésus se vit pour nous au présent, et pas seulement au futur.

Thomas, que l’on identifie à tort comme le disciple incrédule, effectue un formidable acte de foi lorsqu’il dit « Mon Seigneur et mon Dieu » (Jean 20,28) et qu’il marche ensuite avec Jésus jusqu’au bout.

Et puis, il y a Lazare, l’ami de Jésus. Lazare n’est pas ressuscité comme l’est Jésus, mais il est simplement revenu à la vie. Tout à l’heure, nous avons entendu les propos de Jésus lorsqu’il redonne la vie à Lazare : « Lazare, vient dehors » (Jean 11,43). Mais si on traduit littéralement les paroles de Jésus, c’est : « Lazare, dehors ici » ; car c’est ici et maintenant que ça se passe.

Sortons de nos regards mondains qui restent dans les apparences, de nos regards qui enferment. Comme l’a dit l’apôtre Paul aux Romains, dans la deuxième lecture « Nous quittons l’emprise de la chair pour celle de l’Esprit de Dieu qui habite en nous » (Romains 8,9).

Changeons de regard. Regardons ici et maintenant car c’est ici et maintenant que ça se passe.

Nous sommes tous des Lazare, car comme Lazare, nous avons besoin d’être déliés par Dieu, en acceptant d’être déliés par les autres, et à notre tour de devenir des déliants des autres.

Profitons-en de demander à Jésus de nous délier nous-mêmes de nos tombeaux. Jésus ne nous a pas dit : « Celui qui marche à ma suite ne mourra pas » mais il a dit « Celui qui marche à ma suite, même s’il meurt, vivra » (Jean 11,25).

Et si la mort était une œuvre de miséricorde de Dieu, comme l’a dit Saint Irénée, afin de pouvoir être pleinement et totalement délié ; et si la mort était ce temps privilégié pour nous permettre de vivre complètement la Pâque.

Mais vivre la Pâque, ce n’est pas seulement après la mort, c’est à chaque instant de notre vie, à chaque seconde, que par notre regard sur Dieu, sur les autres, qu’aujourd’hui Dieu nous ressuscitera.

 

Dates retraite et Assemblée Générale à Blaru 2018 :

14 et 15 avril 2018.

 

Pascal DUTERTRE                                                 Philippe BERTHE

Secrétaire départemental                                      Président départemental

 

                                                        

 

« Je voudrais enserrer le monde entier dans un réseau de charité »

 

Société de Saint Vincent de Paul

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’EURE

Blog : http://ssvpeure.canalblog.com/

Association régie par la loi du 1er juillet 1901Bas du formulaire

 

 

RECONNUE D’UTILITÉ PUBLIQUE

120 Avenue du Général Leclerc

75014 Paris

Tél. 01 42 92 08 10

contact@ssvp.fr

 

01042017 (7)