Compte-rendu des réflexions sur la démarche synodale
Faîte par Ia Conférence St V de Paul N.Dame d'Evreux


Nous nous sommes réunis deux fois , durant une heure et demi , pour réfléchir sur les textes : Mt 14',13-21 et Mt25',3l-40.5


Nous nous sommes aperçus que nos réflexions se rejoignaient souvent à propos des deux textes.

Voici donc un résumé des idées avancées.


Jésus a un regard d'amour et de compassion vis-à-vis des attentes matérielles et spirituelles de son auditoire. En conséquence : est-ce qu'on se laisse toucher avec un regard d'amour par les différentes pauvretés ou notre émotion est-elle déclanchée par la peur : (peur pour nous-mêmes d'être touchés par la pauvreté , la maladie, la solitude ........)


Jésus fait des miracles
Est-ce que nous pouvons faire des miracles ? On peut faire des petites choses seuls mais on se sent impuissants face aux problèmes du monde actuel : économie , crise sociale , crise de la famille , mondialisation et ses conséquences.


Jésus nous demande d'être partenaires : < donnez leur à manger >
Nécessité de connaître nos dons , nos talents pour les mettre au service des autres avec I'aide du Christ
Nécessité de réflexions en équipe pour mettre à profit ces differents talents
Nécessité d'avoir confiance en l'Esprit Saint en la prière ; ceux qui sèment ne sont pas toujours ceux qui récoltent

Les solifudes que nous rencontrons
Essentiellement la solitude des personnes agées ; telle est notre principale activité à la conférence St V de Paul à Evreux


A titre plus ou moins individuel nous rencontrons aussi :
Ceux qui n'ont pas d'espérances parce que leur avenir est sans projets
Jeunes en arrêt de scolarité , seuls dans leur tête.
Solitude des handicapés
Jeunes qui n'ont pas de repères familliaux
Désespérances des gens qui ne croient plus allant jusqu'à la révolte quand le malheur frappe
Enfermement du coeur face à la souffrance
Solitude plus grande dans les villes qu'à la campagne

Face à ces différentes souffrances nous prenons conscience de nos difficultés :
Par égoisme , par peur de ne pouvoir < pas grand-chose > , par pudeur de ne pas savoir comment s'y prendre


Les besoins que nous ressentons :

Etre plus informés des pauvretés de proximité
Un pôle solidarité paroissial réunissant les différents acteurs pour une meilleure concertation et donc peutêtre plus d'éfficacité

Dans la ligne de diaconat 2013 une participation active (si possible), des personnes en précarité car comme le dit St V de Paul : les pauvres sont nos maîtres

La nécessité d'une action < durable > dans ce que nous entreprenons.