PRESENTATION

St Denis de Lyons-la-Forêt, une conférence rurale.

Nous avons fêté le 27 septembre 2009, les vingt ans de la conférence.

Durant ces deux décennies, 4 présidents se sont succédé. Au fil du temps, nos activités ont évolué. Dans les premières années, les visites des foyers défavorisés constituaient l’essentiel de notre action. Aujourd’hui, notre petite équipe a vieilli, 4 ont rejoint la Maison du Seigneur, d’autres nous ont quittés, aussi les engagements sont-ils maintenant très divers : aumônerie de la maison de retraite, animation de clubs d’aînés, catéchèse des enfants, aide à domicile de personnes âgées, malades ou isolées, et de familles en grande précarité.

La physionomie de la conférence

LYONS est un chef-lieu de canton de 800 habitants dont les vieux logis sont essentiellement occupés par des personnes âgées et des résidents secondaires parisiens. Les pavillons modernes où sont logés la plupart des familles en difficulté sont situés en périphérie ou dans les communes voisines. Notre rayon d’action s’étend parfois jusqu’à 20 km.

La conférence a toujours conservé un nombre à peu près stable, nous sommes 16 membres aujourd’hui. La moyenne d’âge est proche de 70 ans (4 ont plus de 80 ans). Aussi, 6 membres seulement ont en charge une quinzaine de familles. Deux visiteuses bénévoles suivent également avec beaucoup de dévouement 8 foyers. Nous avons ainsi en charge, souvent depuis de nombreuses années, des personnes en situation de grande précarité et nous sommes à l’écoute de leurs besoins financiers et alimentaires. Nous essayons également de leur apporter un soutien moral. Depuis quelques années, le nombre de jeunes femmes chargées d’un ou plusieurs enfants, abandonnées par leur compagnon, ne cesse de croître.

Ces cas difficiles nous sont envoyés le plus souvent par les assistantes sociales ou le CCAS (2 membres de la conférence en font partie).

Notre joie est intense lorsque nous avons pu sauver une famille de la grande misère et peu à peu lui rendre sa dignité.

Enfin, une dizaine d’amis participe à nos actions diverses.

Les temps forts

Depuis l’origine, nous avons toujours eu la chance d’être accompagnés par un aumônier. 4 se sont succédé en 20 ans et nous pouvons ainsi faire commencer nos réunions par une messe dans l’église de Lyons.

Nos rencontres se déroulent ainsi autour de la prière, de l’étude du thème de l’année, du partage de nos soucis des familles démunies, et de la mise en commun des divers problèmes matériels de la conférence.

Pendant plus de 15 ans, nous avons attaché beaucoup d’importance à la semaine de prière confiée à tour de rôle à toutes les conférences. Nous avons l’intention de reprendre à nouveau ce temps essentiel donné au Seigneur.

La retraite à St Jacques sur Darnétal (3 jours) puis chez les Bénédictines de Montmartre à Blaru (2 jours) est un moment privilégié que peuvent suivre 4 ou 5 membres de l’équipe.

Enfin, les congrès vincentiens tous les 5 ans (maintenant tous les 3 ans) Hourtin, Vichy, Montpellier, Lille, nous permettent de nous ressourcer et surtout de rencontrer d’autres confrères qui peuvent nous apporter la chaleur de leur amitié et leur expérience des pauvres.

 

Nos activités extérieures

Deux week-end par an, nous sollicitons la générosité des clients du supermarché d’une bourgade voisine. Nous sommes aidés par le réseau des amis de St Vincent de Paul et le CCAS de Lyons.

A la fin de la messe de la Toussaint, nous présentons aux paroissiens le bilan de nos dépenses en faveur des plus démunis et nous leur demandons une aide financière. Ils répondent toujours avec beaucoup de générosité.

Durant le carême (nous avons longtemps choisi le Vendredi Saint), nous organisons un bol de riz en soirée, animé par un intervenant extérieur à la conférence.

Pour la maison de retraite de Lyons, nous organisons un après-midi festif avec la chorale d’une bourgade voisine. Le 6 janvier, nous réunissons pour la galette des rois, les assistantes sociales et le réseau de tous nos amis pour les remercier de leur aide.

Enfin, des réunions bimestrielles et une journée commune (pour nous faire connaître), rassemblent les sociétés caritatives du Pays de Lyons-Vallée de l’Andelle (Armée du Salut, Croix Rouge, Secours Catholique, Secours Populaire, CCAS).

L’avenir

La conférence de Lyons doit impérativement trouver des membres plus jeunes pour nous aider à retrouver une meilleure réalisation de notre mission vincentienne. Nous souhaiterions aussi remettre en vigueur la Semaine de la Prière et organiser avec d’autres conférences des journées communes qui nous ont beaucoup apporté dans le passé.

 

PETIT DISCOURS DU PRESIDENT DEPARTEMENTAL

« Servant les pauvres, on sert le Christ » : tel était l’une des phrases favorites de Monsieur Vincent, le fondateur des Dames de  Charité(actuelles Equipes St Vincent), des Prêtres de la Mission (ou Lazaristes) ou encore des Filles de la Charité.

Le 23 avril 1833, jour de son 20° anniversaire, un certain Frédéric Ozanam avec six amis étudiants, tiennent la première réunion de ce qui deviendra la Société de Saint-Vincent de Paul. Porte-parole des plus déshérités, Ozanam appelle la jeunesse à soigner les « blessures » de la Société par la pratique de la charité. Pour lui, la foi n’a de sens que dans l’aide au prochain. Il faut faire éclore ce “germe de sainteté” logé en chacun de nous. « Le premier moyen de réaliser ce dessein, fut de nous rassembler toutes les semaines, d’apprendre ainsi à nous connaître et à nous aimer… et de faire vivre cette assemblée par la visite des pauvres à domicile ».

Une charité matérielle mais également spirituelle car, pour Ozanam, c’est le contact humain qui est la véritable antidote et qui peut donc rompre la solitude et l’exclusion. Il disait cette très belle phrase qui personnellement me tient à cœur : « Je voudrais enserrer le monde entier dans un réseau de charité » « Je voudrais enserrer le monde entier dans un réseau de charité ». Ozanam priait le Seigneur en disant aussi :« je veux ce que tu veux, je veux comme tu veux, je veux quand tu veux, je veux parce que tu veux ».

176 ans après sa création, la Société de Saint-Vincent de Paul est présente dans 140 pays sur les 5 continents. Elle compte 48 000 Conférences et 800 000 membres que l’on appelle les Vincentiens.

Depuis ses origines, la Société de Saint-Vincent-de-Paul est un mouvement composé uniquement de laïcs totalement indépendant de l’Eglise catholique sur le plan hiérarchique. Elle lui est cependant liée spirituellement.

La plupart des conférences et des Conseils Départementaux sont en effet accompagnés par un conseiller spirituel, prêtre, diacre ou religieuse.

Le choix du nom montre le désir de puiser dans la spiritualité de saint Vincent de Paul, basée sur l’action et la prière, comme deux sources puisant l’une dans l’autre.

Cet attachement permet aussi d’être en lien avec toute la famille «vincentienne».

 

La Fédération Française coordonne et soutient les activités des 90 Conseils départementaux de métropole et outre mer (constitués en association de Loi 1901). Elle est reconnue de Bienfaisance. Ces délégations départementales fédèrent elles-mêmes 1.000 Conférences sur le terrain. Elles couvrent la majorité du territoire français, pour répondre le mieux possible aux besoins des plus démunis.

Les actions sont multiples et différentes selon les Départements :

  • Aides aux populations en cas de catastrophes naturelles, de guerres et aides aux projets de reconstructions.
  • Gestion de logements sociaux pour aider les expulsés, les SDF, les migrants, les femmes victimes de violences conjugales, les familles démunies…
  • Distributions de repas, de vêtements, de meubles et aides financières toujours aux plus pauvres.
  • Hébergements d’urgence
  • Aide au départ en vacances aux enfants et aux retraités, ainsi qu’aux sorties loisirs.
  • Soutien scolaire et cours de soutien aux adultes également (migrants par exemple).
  • Visites aux détenus et accueil de leurs familles
  • Visites de personnes seules à domicile, à l’Hôpital ou en maison de retraite.
  • Etc., etc.…

Qu’est-ce qu’une Conférence ?

Le terme de « Conférence » désigne les équipes de bénévoles au niveau local : ce sont les cellules de base du mouvement. Chaque Conférence est responsable de ses actions et de ses initiatives. Il existe aussi des Conférences de Jeunes. Les jeunes ont soif d’engagement, dans notre monde en souffrance il n’y a pas de chômage pour la charité !

Quoi de plus intéressant que de transformer ce mot « chômage » porteur d’inquiétude, en un mot qui symbolise une volonté de se mettre à l’œuvre sans attendre, tous ensemble pour que les mains tendues vers les plus faibles soient de plus en plus nombreuses et de plus en plus efficaces ?

Et n’oublions pas une autre devise de la Sté de St Vincent de Paul : La charité est toujours jeune ! Ce qui signifie également que la misère et la solitude sont toujours d’actualité.

Dans le Département de l’Eure, il y a 6 Conférences :

  • Bernay
  • Vernon
  • Vernon jeunes
  • Evreux
  • Pont Audemer
  • Lyons la Forêt

Cela représente à ce jour 98 membres !!

 

Ces Conférences ont choisi des activités selon les besoins locaux et selon aussi leurs préférences :

Visites à domicile, en maison de retraite ou accueil dans leurs locaux, participation aux banques alimentaires, gestions de vestiaire, de colis alimentaires, récupération de livres et autres marchandises pour revendre en brocantes, aides financières, distribution de meubles, de vêtements, aides financières, soutien scolaire, « café du dimanche » pour les Jeunes de Vernon, Diaporama destiné aux jeunes pour leur faire prendre conscience du prochain, « après-Mi’Dires » qui sont des après-midi de rencontre et d'échange destiné plus particulièrement à tous ceux qui souffrent de solitude ou de précarité : Après midi pour Dire ce qu’on a sur le coeur, aide internationale et jumelage…. J’en oublie très certainement.

Je vais être un peu chauvin, étant président de la conférence de Pont Audemer, nous avons un gros projet de Café social et solidaire qui sera un lieu d’accueil permanent avec de multiples possibilités. Il ne nous manque plus que le local.

A Pont Audemer nous nous sommes spécialisés : lutte contre la solitude. Ce qui me permet la transition avec la « campagne solitude » nationale organisée chaque année à la Pentecôte.

 

La Société de St Vincent de Paul, combat cette nouvelle pauvreté de notre temps : la solitude.

Cette solitude est présente au coin de la rue comme au cœur des maisons. Souvent perverse, souvent rongeuse. Elle n’oublie personne. Pas plus la personne âgée dans sa maison de retraite que le chômeur sans horizon ; pas plus le jeune en révolte que l’enfant en difficulté scolaire ; pas plus le malade à l’hôpital que le handicapé sans amis ; pas plus les familles éclatées que les proches des prisonniers ; pas plus les gens du voyage à la recherche d’un terrain pour se poser que le SDF qui tend la main…

La solitude est un fléau qu’il faut combattre, par notre cœur, notre écoute, notre témoignage et notre espérance chrétienne.

La campagne solitude a pour buts de faire connaître ce fléau, d’ouvrir les yeux de tous et de montrer l’action de la Sté de st Vincent de Paul.

Nous allons vous distribuer les tracts de la campagne solitude 2009 et vous verrez qu’il y a aussi un bon de soutien. Sur celui-ci est indiqué : « aidez-nous à rompre des solitudes ! ». On vous propose de nous rejoindre. On propose aussi de nous indiquer une personne à contacter de votre part. Et enfin on vous propose de faire un don… et oui… nous aussi !!! Malheureusement je dirais. Mais après tout, le partage ne commence-t’il pas comme çà ?

Comme dit Yves DUTEIL, parrain de cette action : « La Sté de st Vincent de Paul, ce sont des milliers de petites flammes allumées, comme autant de lueurs d’espoir pour vaincre les solitudes, porter des fragments de fraternité dans l’entrebâillement d’une porte restée trop longtemps fermée. Un regard, un sourire, une présence, sont l’expression la plus simple du partage, la rencontre inespérée pour ceux qui n’ont personne à qui parler. ».

 

Aujourd’hui nous avons aussi la joie d’accueillir une nouvelle Présidente pour la Conférence de Lyons-la Forêt : Isabelle. Merci Isabelle de venir prendre les rennes de la Conférence.

St Benoît dans le prologue de sa Règle dit : « Avant toute chose, demande au Seigneur par une très insistante prière, qu’il mène à bonne fin tout bien que tu entreprennes. »

Je pense qu’aujourd’hui il faut que nous prions pour Isabelle, que le St esprit lui donne du courage pour cette nouvelle mission.

 

Je finirais en vous livrant une phrase qui n’est ni de St Vincent de Paul, ni de Frédéric Ozanam, ni de moi…. Juste une phrase entendue dans un spectacle, mais qui résume bien cette notion de partage et de Charité :

POUR CONSTRUIRE LE MONDE DONT ON REVE, IL FAUT DONNER A TOUS L’ENVIE D’Y VIVRE !!!

Merci